Votre panier est vide  Votre compte

vérité

lâcher prise

La pensée peut entretenir la souffrance, de façon omniprésente. en cherchant tout le temps  d'éventuelles solutions et  échappatoires

Elle peut comparer son état de souffrance à celui des autres, mais sont-ils vraiment comparables ?

La pensée nourrit un mal-être, tout en étant persuadée de s’activer pour le contraire en se plaignant du peu d’effet que  ses efforts  produisent.

Alors sachant cela, et si tu peux le reconnaître, lâche prise, lâche cette forme de pensée qui tourne en rond et envahit ton espace intérieur.

Ce n’est pas parce que tu arrêtes de penser à tes souffrances, que tu abandonne ton désir de bien-être.

Offre à ton mental l’occasion d’être plus disponible à la réalité du moment, là ou tout se passe et non là ou tout se pense.

Lire la suite

Au bord de l'inconnu.

Emanescence de l'âme perdue par les pensées obscures, noircie au charbon égotiste.

Savoir relire le présent par les fluides incorporels de nos sens, ici, maintenant….

Savoir de ne rien savoir, pas même qui l’on est, se perdre pour mieux retrouver ce que l'on ne peut nommer.

« Danger ! », crie la pensée se raccrochant à son petit vécu et persuadé de la réalité de son illusion.

Lutter, toujours lutter, résister encore et encore, épuisant l'énergie du cœur, fatigué de ces répétitions.

Des mots qui se lassent de reprendre le flambeau à peine l'esprit assoupi.

Puis la conscience voit, révélant au cerveau son incroyable microcosme limité, baigné dans l'univers.

Au bord du vide où le chemin se termine, plus de trace, de limite et de bordure, juste l'infini.....

Le cœur s'ouvre pour humer le parfum de l'amour, tel l'air enveloppant la planète d'un manteau bienveillant.

Que les forces invisibles soient louées d’embaumer les êtres d'effluves équanimes même lorsqu'ils ferment leurs écluses.......

Lire la suite

Sur le chemin de la conscience

L’éveil c’est être conscient d’être ici et maintenant

C’est difficile à admettre mais, moi je lutte contre moi, dans le sens ou l’identité que j’ai construite qui me conditionne et me limite est dans le même cerveau que ma conscience illimité, la dualité est là.

Ce n’est pas un combat, une force que je dois déployer et contrer, ci non je joue les jeux de mes conditionnements qui séparent et divise pour mieux maitrisé.

C’est par la vigilance, observer et identifier le mouvement des pensées perturbatrices  qui permet à ma conscience de reprendre ça place.

L’ego est toujours là, perdant de son influence illusoire qui pourtant est bien capable de me faire souffrir et ayant conscience de cela je ne me laisse plus piéger par ce serpent qui se mord la queue.

Je nome le chemin l’éveil , conscience, par ce que c’est le mot le plus juste et le plus descriptif il est l’action et en même temps un état esprit, ainsi on pourrait même dire, pleine conscience

Que cherchons nous ?

Les grandes questions existentielles sur notre raison d’être ou origine d’un monde ésotérique, ne sont des occasions supplémentaires d’enrichir l’intellect de notre moi superficiel.

Nul besoin de tout cela pour être accompli, car dans toute notre globalité intégrant l’univers, nous sommes….,

la plus réelle et concrète des vérités , ici et maintenant.